Le vélo à assistance électrique, un deux roues haut de gamme victime de son succès

hommes-en-train-de-monter-sur-son-vélo-a-assistance-electrique

Les vélos à assistance électrique ou VAE, fleurissent sur les pistes cyclables. De plus en plus de cyclistes troquent leur vélo standard pour un vélo à assistance électrique. Avec 388 100 ventes en 2019, ces vélos haut de gamme portent le marché du cycle et sont tout près de dépasser les ventes de vélos classiques… sans toutefois les détrôner. Mais ça ne saurait tarder ! 

Victime de son succès depuis 2020, les ventes de vélos à assistance électrique stagnent et les listes d’attente des vendeurs s’allongent chaque jour, faute d’approvisionnement. Les fabricants n’arrivent plus à suivre la cadence et les livraisons ont du retard.

Ce n’est pas étonnant. La fréquentation des pistes cyclables a augmenté de 30% en 2020. Et contre toute attente, c’est une tendance qui ne s’observe pas qu’en ville ! Les zones rurales et périurbaines ont aussi leur part de succès. Une aubaine pour les vélos à assistance électrique, qui séduisent peu à peu de nouveaux usagers.

Le vélo à assistance électrique, un investissement à long terme pour les cyclistes

Avec une augmentation de 15% de l’utilisation du vélo l’an dernier (tout type de vélo confondu), on se doute qu’en 2020 les ventes de vélo à assistance électrique n’ont pu qu’augmenter, et que l’on continuera sur cette voie en 2021. En même temps, le VAE occupe 45% du volume du marché des cycles. Soit quasiment la moitié des ventes de cycle en France à lui seul.

Pourquoi un tel succès pour le vélo à assistance électrique ? Et bien tout simplement parce que dans certains foyers, le VAE est devenu l’équivalent de la deuxième voiture : soit pour la remplacer, soit pour éviter d’en racheter une deuxième. En même temps, avec une durée de vie de 7 à 10 ans, le vélo à assistance électrique est devenu un véritable investissement à long terme, qui s’utilise quotidiennement. Alors c’est certain : le marché du cycle est un marché qui prend de la valeur grâce au vélo à assistance électrique. Bien entendu, pour un tel usage, encore faut-il qu’il soit durable et qualitatif.

Les avantages du vélo à assistance électrique : confort, qualité et technologie

Les cyclistes ont des attentes haut de gamme pour leur deux roues, auxquelles répond sans conteste le vélo à assistance électrique, sur tous les plans : un meilleur confort, une meilleure qualité et une meilleure technologie. L’essayer, c’est l’adopter !

Si vous n’êtes pas encore convaincu, je vous ai listé 5 avantages non négligeables du vélo à assistance électrique :

  1. Gagner en vitesse et être aussi rapide qu’en voiture, voire plus quand le cycliste se déplace en hyper-centre. Le vélo à assistance électrique peut atteindre jusqu’à 25 km/h, quand un cycliste traditionnel peut atteindre jusqu’à 15 km/h.
  2. Réduire les efforts et s’affranchir des reliefs. Idéal pour ne pas arriver à destination essoufflé et transpirant.
  3. Parcourir de plus longues distances, plus facilement et plus rapidement. Une opportunité pour les usagers du vélotaf qui utilisent leur VAE quotidiennement pour leurs trajets maison-boulot.
  4. Baisser son empreinte carbone et donner un coup de pouce à l’environnement. Bien sûr, un VAE est plus pollueur qu’un vélo standard. Mais l’empreinte carbone d’une voiture ne fait pas le poids face au vélo à assistance électrique.
  5. Développer de nouveaux usages, comme le vélo biporteur et triporteur. Le cycliste peut transporter des charges lourdes sans difficultés comme des enfants, des courses ou des colis.

    👉 Vous avez du mal à différencier les avantages et caractéristiques des différents types de vélo cargo ? On l’a fait pour vous dans cet article dédié aux vélos cargo.

Un budget conséquent à prévoir pour l’achat d’un VAE

Le budget moyen à prévoir pour l’achat d’un vélo à assistance électrique est conséquent, mais vite rentabilisé.

  • Le prix moyen d’un VAE est de 1749€
  • Il faut compter entre 1000€ et 1500€ minimum pour acquérir un VAE

Mais chaque année, le prix moyen que les Français allouent à l’achat d’un vélo, toute monture confondue augmente : en 2019, ils mettaient en moyenne 566€ dans l’achat d’un vélo. Une hausse de 15%, si l’on compare à l’année 2018 où les Français avaient un budget moyen de 364€. C’est bien sûr l’essor du vélo à assistance électrique qui fait monter le coût d’achat moyen.

Les vélos à assistance électrique en pénurie depuis 2020 : des vendeurs en détresse et des fournisseurs qui ont du mal à suivre la cadence

Le vélo à assistance électrique est victime de son succès, avec 388 100 ventes en 2019. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter en 2021 !

  • Les carnets de commande des vendeurs de cycle sont pleins à craquer. Chanceux sont les vendeurs qui ont anticipé leurs stocks et peuvent répondre avec un peu plus d’aisance. Mais ce n’est pas le cas de tous ! D’autres voient leur liste d’attente s’allonger et les potentiels clients faire demi-tour dans leur boutique lorsqu’ils ne trouvent pas le vélo tant espéré.
  • Les ventes sont freinées par les délais de livraison interminables des pièces détachées. Si les fournisseurs Européen annoncent bien évidemment des délais plus courts, c’est surtout ceux en provenance d’Asie qui posent souci. Les fournisseurs n’arrivent plus à suivre la cadence et les délais s’allongent : il faut compter minimum 300 jours pour la livraison de certaines pièces détachées. Et cela peut aller jusqu’à 600. Soit quasiment 2 ans ! Des nombres qui donnent le vertige. La demande est bien au-delà de ce qui était prévu
  • Les cyclistes devront s’armer de patience. Puisqu’ils devront attendre jusqu’aux alentours de août, septembre, voire octobre 2021 avant d’espérer enfourcher leur 2 roues. Et les vélos à assistance électrique n’y échappent certainement pas ! Certains parlent même de mars 2022 pour des vélos plus spécifiques et très demandés.

Peut-on espérer voir apparaître des relocalisations ces prochaines années, pour une fabrication Made in Europe, voire Made in France ? Pour le moment, rien n’est certain. En tout cas, les fabricants français, eux, ont rapidement investi et embauché de la main-d’œuvre pour assurer la production fulgurante.

Un contexte sanitaire qui joue en faveur du vélo à assistance électrique

Le contexte sanitaire joue bien évidemment en faveur des ventes de vélos à assistance électrique. Imaginez que l’on vous laisse choisir entre vous déplacer en transports en commun pendant une pandémie mondiale ou vous déplacer à vélo pour assurer la distanciation sociale. De mon côté, la décision est vite prise !
Et puis, les grèves de transport en commun, y compris celles de la SNCF, ont forcé les gens à se tourner vers le vélo pour se rendre au travail. La pratique du vélotaf s’est alors intensifiée. Dans ce contexte, opter pour le VAE est la meilleure solution pour se déplacer sans effort sur de longues distances et ne pas arriver au travail transpirant.

👉 On vous en dit plus sur les avantages et inconvénients du vélo taf juste ici !

Le vélo à assistance électrique à la conquête de nouvelles clientèles : seniors, sportifs et personnes en surpoids

Les seniors

Pour les personnes plus âgées, adopter un vélo à assistance électrique, c’est maintenir une meilleure santé mentale et physique.

  • Parce que déjà, c’est un très bon moyen pour pratiquer une activité physique régulière, tout en parcourant de longues distances et des dénivelés, sans trop fournir d’efforts physiques. C’est un sport en douceur, qui permet ne pas trop solliciter les articulations.
  • Comme tout autre sport, pratiquer le VAE permet d’oxygéner son cerveau et donc de faire travailler la mémoire, entre autre.
  • Être autonome sur des courtes ou plus longues distances. Pour aller chercher ses courses par exemple, ou se balader. En somme, c’est être indépendant !

Les personnes en surpoids

Quand on pense “vélo”, on pense “effort”, sans forcément s’imaginer passer un bon moment. Mais avec le VAE, c’est terminé ! Le vélo à assistance électrique apporte une aide au cycliste quand il pédale. L’effort physique n’est pas nul puisque pour avancer et déclencher l’assistance électrique, le cycliste doit obligatoirement pédaler. L’assistance lui permet de réduire son effort physique, tout en pratiquant une activité sportive. Il peut alors faire de longues distances et parcourir des dénivelés sans fournir un effort physique trop important : le VAE aplanit la ville et permet aux cyclistes de s’affranchir des reliefs.

Les sportifs

Le vélo à assistance électrique n’est pas seulement utilisé pour les transports quotidiens vélo-boulot-dodo. Même si cela concerne 74% des déplacements en VAE. Loin de là ! Les cyclistes sportifs l’adoptent eux aussi petit à petit et plus particulièrement les VTTistes. Les ventes de VAE dans le secteur du sport ont augmenté de 37% en 1 an. Curieux vous dites ? Pas tellement, quand on voit les innovations faites sur le produit : le moteur d’un vélo à assistance électrique est de plus en plus efficace et sa batterie devient plus légère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *